Dossier cheveux

Blonds ou bruns, raides ou bouclés : nos cheveux sont un reflet de notre santé et de notre beauté. Comme nous, ils ont besoin d’être nourris et puisent ce qui est nécessaire à leur croissance et leur vitalité dans les aliments. Si la chevelure est un atout beauté, elle ne représente pas un organe vital… C’est pourquoi la racine du cheveu sera servie en dernier. C'est en effet par la racine que transitent les micronutriments nécessaires à la synthèse de la kératine, constituant principal du cheveu. Pour favoriser la synthèse de cette kératine, protéine fibreuse, il est donc essentiel de consommer tous les jours des sources de protéines riches en acides aminés ainsi que des vitamines groupe B et du zinc pour une meilleure croissance du cheveu et des cheveux en pleine forme.

Dossiers Capillaire

Article

Vrai / Faux

On perd plus de cheveux au printemps et à l’automne ?
VRAI. Nous perdons en temps normal entre 25 à 60 cheveux par jour avec 2 pics de chute en aout et septembre (perte moyenne de 60 cheveux par jour) et au printemps (perte moyenne de 45 cheveux par jour).

P. Bouhanna, P. Reygnane. Pathologie du cheveu et du cuir chevelu. P 12

Les régimes amaigrissants peuvent favoriser la perte des cheveux ?
VRAI. Certains régimes amaigrissants provoquent souvent des déséquilibres alimentaires, ce qui a bien souvent une répercussion néfaste sur les cheveux, accélérant ainsi leur perte et les fragilisant.

Les vitamines stimulent la pousse des cheveux ?
VRAI. La racine du cheveu a besoin de nutriments bien spécifiques pour lui assurer une bonne croissance. Ainsi, pour fabriquer une kératine de bonne qualité et retrouver force et beauté, il faut apporter aux racines par le biais de l’alimentation de la vitamine B8, mais aussi du zinc, du sélénium et du cuivre.

Mélissopoulos A. Levacher C - La peau : Structure et physiologie - TEC et DOC Lavoisier p 91

Une forte émotion peut entraîner la perte de cheveux ?
VRAI. Un stress trop violent peut en effet inverser le rapport A/T (Anagène/Télogène), c’est-à-dire augmenter le nombre de cheveux en phase de perte et diminuer le nombre de cheveux en phase de croissance. Ce phénomène se résorbe normalement spontanément.