Expert dermatologue

La peau est un organe complexe qui joue un rôle essentiel pour la protection de l’organisme. Parmi les rôles de protection de la peau, il y a une fonction de barrière à l’égard de l’environnement, des rayons UV, des traumatismes physiques ou thermiques,... Les relations sont étroites entre la peau et chacun des différents organes qui constituent le corps humain. Pour garder son intégrité et sa bonne fonctionnalité, la peau doit être préservée des agressions, mais surtout des carences qui peuvent nuire à son bon fonctionnement. Enfin la peau est un organe qui vieillit. Le vieillissement cutané peut être ralenti grâce à une bonne hygiène de vie, une protection à l’égard des agressions, une alimentation équilibrée...
— Pr Philippe Humbert - Expert en Dermatologie


Dossier

La peau, en quelques mots

Les fonctions de la peau

1- fonction de protection : elle est notre première barrière contre les agressions mécaniques, chimiques, les rayonnements UV, la chaleur. Le pH acide de la peau, le film hydrolipidique, la flore résidante de la peau ainsi que la desquamation nous protègent des agressions microbiennes. La peau a également des propriétés immunologiques. Cette fonction est assurée par les kératinocytes, les cellules de Langerhans et les macrophages.
2- fonction d’échanges thermiques : elle joue un rôle dans la thermorégulation. Elle assure cette fonction grâce à son système vasculaire et aux glandes sudoripares.
3- fonction sensorielle : c’est l’organe du toucher, elle est le siège de la perception d’un grand nombre d’informations venant du monde extérieur (chaleur, froid...). Cette fonction est assurée par l’innervation sensitive. La peau est également le témoin de notre état psychique, elle peut être un révélateur de nos émotions et de notre stress (nous rougissons quand nous sommes mal à l’aise). Certaines dermatoses (dermatite atopique, psoriasis) ont parfois pour source nos angoisses conscientes ou inconscientes.
4- fonction métabolique : elle synthétise la vitamine D sous l’effet des rayons ultraviolets. Le tissu adipeux de l’hypoderme est le plus grand réservoir d’énergie pour l’organisme. Il peut stoker les lipides sous forme de triglycérides ou les libérer sous forme d’acide gras et glycérol.
5- fonction de régulation : la peau régule sa teneur en eau et est capable de se réparer, via le processus de cicatrisation.

Haut de page

Les couches de la peau

La peau est constituée de 3 couches successives :
1- L’épiderme est la couche la plus superficielle de la peau, c’est son enveloppe de protection. Son épaisseur est variable, maximale pour les régions palmo-plantaires (1mm) et minimale au niveau des paupières (0,05 mm).
L’épiderme assure une triple fonction de protection grâce à 4 populations de cellules :
• Les cornéocytes issus de la maturation des kératinocytes forment la couche cornée, qui est une barrière imperméable contre la pénétration de substance ou liquide chimique.
• Les mélanocytes en synthétisant la mélanine assurent une protection contre les rayonnement UV
• Les cellules de Langerhans assurent la fonction immunologique de la peau.

2- Le derme correspond à l’étage moyen de la peau : c’est une zone fibreuse élastique. C’est un tissu dense qui constitue le support solide de la peau qui lui permet de réagir aux déformations. Le derme est constitué de fibres de collagène et d’élastine baignant dans une substance fondamentale amorphe. Dans le derme les cellules sont clairsemées, les principales sont les fibroblastes qui synthétisent les fibres de collagène et d’élastine, les glycoaminoglycanes et les glycoprotéines de structure. Le derme est le lieu d’ancrage des glandes sébacées et sudoripares et des follicules pileux. Le derme contient le réseau vasculaire de la peau, les fibres nerveuses et les récepteurs sensoriels.
L’épiderme et le derme sont reliés par une zone d’adhérence : la membrane basale.

3- L’hypoderme est l’étage le plus profond de la peau : il est constitué du tissu adipeux constitué lui même par des cellules graisseuses appelées adipocytes qui stockent les triglycérides. L’hypoderme est le plus grand réservoir d’énergie pour l’organisme. Il peut stoker les lipides sous forme de triglycérides ou les libérer sous forme d’acides gras et glycérol. L’hypoderme permet d’amortir les chocs et joue un rôle également d’isolant.

Haut de page

Structure de la peau jeune

Les cellules de l'épiderme constituent une couche protectrice qui enveloppe et protège l’organisme.
L'épiderme n’est pas irrigué par le sang ; son état de santé et son apparence dépendent de nutriments qui se diffusent à partir du derme et des vaisseaux sanguins. Les cellules les plus superficielles sont éliminées par desquamation. Le renouvellement est assuré par les cellules les plus profondes.
Le derme contient des cellules, du collagène, des terminaisons nerveuses, des vaisseaux sanguins, des glandes sébacées et sudoripares. Le collagène contenu dans le derme apporte l'infrastructure nécessaire à l’élastine et l'acide hyaluronique. L'élastine assure l'élasticité de la peau et l'acide hyaluronique retient l'eau. Une plus grande quantité de collagène dans le derme renforce la présence d’élastine et d’acide hyaluronique.
La couche sous-cutanée se compose principalement de graisse. Son rôle est d’amortir les pressions auxquelles la peau est soumise et de protéger l’organisme du froid.
Sous la peau se trouvent les muscles et les os. Les os du visage soutiennent les muscles et la peau, sous-tendent le visage et lui donnent sa forme. Les muscles du visage se fixent directement à la peau, contrairement à ceux des autres parties du corps, ce qui renforce le mouvement de la peau lorsque vous bougez les muscles du visage.

Haut de page