Expert Solaire

Nous connaissons tous les dangers du soleil, que ce soit les risques accrus de cancers de la peau ou de vieillissement cutané. Comment la peau se protège-t-elle naturellement ? La protection naturelle est variable d’un individu à l’autre. En effet, nous ne sommes pas égaux face aux effets du soleil qui varient selon notre phototype et selon notre capacité à bronzer avec ou sans coup de soleil. Peut-on booster notre système antioxydant naturel ? Ce système dépend en partie de notre apport alimentaire… Les dossiers proposés ci-après traiteront de ces sujets. Et surtout, n’oublions pas les règles de comportement face au soleil : limiter l’exposition entre 11h et 16h et prendre les mesures de photo-protection adaptées : chapeau, lunettes, tee-shirt, crème de protection solaire d’indice élevé, à renouveler toutes les 2 heures.
— Dr Françoise Roudil - Expert en Dermatologie


Article

La Photo-protection

 Photo-protection naturelle

Chaque individu dispose de moyens naturels pour se protéger des effets délétères du soleil :

1. la couche cornée constitue la 1ère barrière cutanée contre le soleil. Cette protection se fait par la kératine présente dans la couche cornée. La couche cornée d’une peau blanche permet ainsi d’arrêter 70% des UVB.

2. la barrière mélanique est essentielle : en effet les mélanines permettent d’absorber 90% des UV ayant franchi la couche cornée.

3. les systèmes anti-oxydants : notre organisme dispose de nombreux systèmes anti-oxydants lui permettant de lutter contre les espèces réactives de l’oxygène induites par les UV.

4. les systèmes d’autoréparation de l’ADN sont des systèmes présents dans les kératinocytes et les fibroblastes. Ils permettent de réparer l’ADN endommagé par les rayons UV.

Le phototype caractérise la sensibilité personnelle au soleil : plus il est faible, plus on doit se protéger.

Phototype

D’autres facteurs augmentent la vulnérabilité au soleil :
• La présence de nombreux grains de beauté (> à 50), congénitaux ou atypiques.
• Les antécédents familiaux de cancers de la peau.

Pour les personnes repérées « à risque » ou présentant une lésion cutanée douteuse : une consultation chez le médecin traitant ou le dermatologue est conseillée.

Photo-protection externe

La photo-protection externe doit être adaptée au phototype : plus la peau est claire, plus elle est vulnérable aux agressions du soleil et donc plus elle doit être protégée.

La photo-protection doit être adaptée à l’âge : les bébés et les enfants de moins de 3 ans ne doivent jamais être exposés au soleil.
Pour les enfants, la photo-protection passe avant tout par le respect des heures d’exposition et par une protection vestimentaire rigoureuse. Les produits de protection solaire ne doivent être qu’un appoint pour les zones du corps mal protégées par les vêtements.
Jusqu’à la puberté, la peau et les yeux sont fragiles et très sensibles aux UV.
Les coups de soleil et les expositions répétés dans l’enfance favorisent le développement de cancers de la peau (mélanomes) à l’âge adulte.

La photo-protection doit être adaptée à l’intensité d’ensoleillement .
Cette intensité est plus forte lorsque l’on monte en altitude et, concernant la latitude, lorsqu’on se rapproche de l’équateur. L’intensité des UV est 5 fois plus forte dans les tropiques qu’en Europe du Nord.
La protection solaire doit prendre en compte la saison (sous nos climats, l’énergie des UV est maximale début juillet) et l’heure de la journée à laquelle on va s’exposer au soleil : la quantité d’UV est maximale quand le soleil est au zénith (midi solaire) : 30% de l’énergie UV est délivrée entre 11h et 13h solaires en été, soit entre 13h et 15h en heure légale.
L’index UV prend en compte tous ces paramètres pour mesurer l'intensité du rayonnement UV et le risque qu'il représente pour la santé : plus il est élevé, plus le risque pour la santé est grand, et plus la protection solaire doit être importante.
Attention aux surfaces réfléchissantes : la neige peut réfléchir jusqu’à 90 % de la lumière et une plage de sable sec entre 15 et 25%.
Plus la réverbération est forte, plus les indices de protection doivent être élevés.

Il existe différents types de photo-protection externe .
1. La photoprotection doit protéger :
les yeux : il est nécessaire de bien protéger les yeux du soleil en portant des lunettes avec des verres filtrants anti-UV. Ces verres doivent être de catégorie 3 ou 4 selon la norme de la communauté européenne qui comprend 5 classes (0 à 4). Les verres de classe 4 ne peuvent pas être portés lorsque l’on conduit. Idéalement les montures doivent être enveloppantes pour bien protéger l’œil des rayons du soleil.
la tête doit être couverte par un chapeau (ou casquette) à larges bords afin de protéger également les yeux, le visage, les oreilles et le cou.
• pour protéger le corps du soleil, il est important de porter un vêtement, qui sera d’autant plus protecteur qu’il sera de couleur foncée et composé de fibres épaisses et serrées. Le sigle UPF (Facteur de Protection anti-UV) quantifie le pouvoir de protection : il est recommandé d’utiliser un vêtement avec un UPF ≥ 30.

2. Le produit de protection solaire : il est recommandé de choisir un produit de protection UVB élevé (FPS > 30). Il doit être appliqué en quantité suffisante, de façon homogène et l’application doit être renouvelée toutes les 2 heures.

Phototypes et photo-protection

Phototypes et photo-protection